Accueil > L'actualité immobilière à Toulouse > Les nouveaux quartiers de Toulouse à surveiller pour son projet immobilier

Les nouveaux quartiers de Toulouse à surveiller pour son projet immobilier

Le visage de Toulouse est en train de se transformer. Depuis quelques années, de nouveaux quartiers, plus ou moins imposants, sortent de terre amenant leur lot de programmes immobiliers neufs à Toulouse.

Proches du centre-ville ou plus en périphérie, ces quartiers ont vocation à attirer résidents et activités, en créant de véritables villes dans la Ville. Logement, activité, emploi et mobilité sont des axes primordiaux pour le développement de ces zones qui viendront dans quelques temps ajouter encore du dynamisme à la ville rose.

Ce qui est sûr, c’est qu’avec la diversité des projets portés par la municipalité pour ces quartiers, il y en aura pour tous les goûts : les toulousains souhaitant retrouver un peu de tranquillité, les investisseurs, les familles, les primo accédants, les jeunes actifs... Quels sont les nouveaux quartiers de Toulouse et lesquels sont idéaux pour habiter ou investir ?

©ALEXANDER V EVSTAFYEV - Shutterstock

Quels sont les futurs grands quartiers de Toulouse ?

La mairie de Toulouse a entamé depuis plusieurs années plusieurs grands projets urbains visant à offrir à la Ville Rose de nouveaux quartiers permettant d’accueillir les habitants, toujours plus nombreux, ainsi que de fournir de nouveaux commerces, infrastructures et emplois aux résidents. Voici la liste des projets les plus importants :

  • Grand Matabiau – Quais d’Oc
  • La Cartoucherie
  • Toulouse Aerospace
  • Guillaumet
  • Malepère
  • Le quartier Béarnais-Brouadel
©Oleksiy Mark - Shutterstock

Parmi ces grands projets, certains sont déjà sortis de terre depuis quelques temps et ont d'ores et déjà accueilli de nombreux habitants. Parmi eux cependant, trois projets en sont encore à leur tout début et méritent que l’on s’arrête sur eux.

Le quartier Guillaumet

Sur le site de l’ancien CEAT (Centre d’essais aéronautiques de Toulouse), laissé vacant depuis 2015, le quartier Guillaumet a commencé à sortir de terre. Il s’agit d’un vaste site de plus de 13 hectares, au pied de la colline Jolimont qui sera à termes une véritable porte d’entrée sur la ville de Toulouse, et notamment sur le quartier d’affaires du Grand Matabiau.

La majeure partie du quartier sera consacrée à la création de logements, puisque celle-ci représentera 78% de la totalité du site. Soit 1200 logements. 21 000m² seront dédiés à la création d’équipements publics, 5800m² aux commerces, 4 200m² aux équipements sportifs et 8 500m² à la création de bureaux.

Ce nouveau quartier accueillera la toute nouvelle Cité Administrative sur le site Lemaresquier. Les travaux de démolition d’une partie du bâtiment ont d’ailleurs commencé il y a quelques semaines. Ce bâtiment de 30 000m² accueillera plus 1600 agents de l’Etat. Une forte volonté de préservation du patrimoine historique présent sur le site a été mise en avant, autant avec ce projet qu’avec la transformation des la Halle aux cheminées, qui deviendra un lieu d’échange et un incubateur d’éco-responsabilité en hébergeant notamment un café-cantine, une ferme urbaine, des espaces de réunion et un atelier de réparation.

Pensé en concertation avec les riverains et les associations déjà présentes, le quartier Guillaumet présente de nombreux atouts : entouré des quartiers Jolimont et Roseraie, il est idéalement situé dans le prolongement du centre-ville et desservi par le métro. Sa livraison est prévue pour 2025 et plusieurs programmes immobiliers ont déjà commencé à sortir de terre.

Le Faubourg Malepère

Créée en 2012, la ZAC (Zone d’Aménagement Concertée) du faubourg Malepère a été prévue pour bénéficier d’un plan d’aménagement raisonné sur une vingtaine d’années. Le quartier a donc d’ores et déjà commencé à voir son visage transformé, mais de nombreux lots sont encore vierges de tout constructeur. Mais d’ici à 2038, ce sont 6500 logements qui seront sortis de terre.

La ZAC Malepère est l’un des derniers très grands espaces toulousains à urbaniser puisqu’elle s’étend sur pas moins de 113 hectares. Située au sud-est de Toulouse, cette zone sera à termes une véritable porte d’entrée sur la Ville rose, un lien entre Toulouse et ses voisines très porteuses en termes d’emploi : Labège, Montaudran et Saint-Orens.

Alors qu’il n’abrite aujourd’hui qu’un millier d’habitants, le quartier Malepère est amené à se développer en grand, mais à son rythme. Il représente une immense opportunité pour Toulouse d’attirer d’autant plus d’habitants, en leur proposant un cadre de vie tranquille à l’entrée de la ville. L’un des grands axes du projet est d’ailleurs de préserver la nature et de la valoriser. Une trame verte sera mise en place, délimitée par le patrimoine existant : le Parc naturel de la Marcaissonne et le bois et les berges de l’Hers.

A proximité d’importants bassins d’emploi comme du centre-ville de Toulouse, disposant de toutes les infrastructures nécessaires et présentant une nature préservée, le quartier Malepère devrait séduire un grand nombre de famille cherchant à s’installer près de Toulouse tout en profitant d’un cadre de vie calme.

Le quartier Grand Matabiau

©Semmick Photo - Shutterstock

Plus quartier d’affaires que quartier résidentiel, le projet Grand Matabiau va tout de même avoir un impact très important sur le dynamisme de la Ville Rose. En bref, le quartier devra accueillir 2500 logements, dont 35% de logements sociaux, 300 000m² de bureaux , ainsi que des commerces de proximité et services. Il devrait surtout créer 20 000 emplois.

Ce quartier vient en fait étendre le centre-ville, après la création des ramblas de Jean-Jaurès et la réfection de la Rue Bayard. Le but étant d’offrir aux voyageurs arrivant à Toulouse une belle première impression de le Ville Rose. Le quartier abritera également un important pôle d’échange multimodal par lequel passera la troisième ligne de métro. L’ambitieuse Tour Occitanie, de 150 mètres de haut, fera également partir du quartier et devra contenir 11 000m² de bureaux, 100 logements, 2 restaurants et un hôtel 4 étoiles.

Bien qu’il ne soit pas à proprement parler un quartier où il sera aisé d’investir ou d’habiter, le quartier Grand Matabiau va considérablement modifier le visage du centre même de Toulouse. Et peut-être donc rebattre les cartes pour les quartiers alentours, notamment le quartier Guillaumet qu’il risque de rendre bien plus attractif qu’il ne l’est déjà.

Dans quel nouveau quartier habiter?

En dehors de ces très gros projets urbains, la ville de Toulouse a également prévu d’autres réaménagements urbains qui peuvent être propice à un achat de résidence principale. Proches du centre-ville et en même temps situé dans des zones calmes et privilégiées, ces deux quartiers pourraient retenir l’attention des nouveaux toulousains:

©S.Pech - Shutterstock
  • Toulouse Aerospace

    Commencé il y a une dizaine d’années, le quartier Toulouse Aerospace à Montaudran est idéalement situé au Sud de Toulouse, à quelques minutes de l’entrée de la ville. Il s’agit d’un quartier idéal pour les familles ou jeunes actifs, puisqu’il propose une vie de quartier très animée, entre commerces, restaurants, lieux culturels et sportifs. La piste des Géants est d’ailleurs l’une des attractions principales du quartier. Le quartier Toulouse Aerospace est également à proximité immédiate des bassins d’emploi de Rangueil et de sa faculté, de Labège et de Saint-Orens.

  • Paléficat

    Dernier quartier “rural” de Toulouse, Paléficat est situé entre Borderouge, la route d’Albi et Launaguet. Il est encore très occupé par de nombreux petits pavillons et de vastes champs bordent ses rues. Pas pour longtemps puisque 15 000 nouveaux habitants sont attendus, avec la construction de 6000 à 7000 logements. C’est donc l’une des plus grosses opérations immobilières de l’agglomération. Sur 200 hectares, les aménageurs veulent cependant préserver l’aspect rural de la zone, en faisant en sorte de créer un ”Bocage habité”, constitué de logements, commerces, d’un groupe scolaire, mais également d’un tiers-lieu et d’un projet d’agriculture urbaine autour du château. Un lieu qui semble à première vue parfait pour attirer des familles en quête de tranquillité à quelques pas de la ville. Affaire à suivre.

Quels nouveaux quartiers privilégier pour un investissement locatif?

Bien qu’ils soient généralement pensés pour la résidence principale comme pour l’investissement, certains nouveaux quartiers de Toulouse se prêtent plus que d’autres à un investissement locatif de par leur localisation ou les infrastructures qu’ils proposent par exemple.

L’écoquartier de la Cartoucherie

©Olybrius - Shutterstock

L’écoquartier de la Cartoucherie dispose d’un emplacement idéal pour de l’investissement locatif, puisqu’il est situé à proximité de plusieurs écoles (Ecole d’ingénieurs de Purpan, Lycée Hôtelier, ICAM) et dispose d’un accès facile, à mi-chemin entre la faculté Toulouse Jean Jaurès et Capitole.

Comme le quartier n’est pas en plein centre-ville, cela peut être l’occasion de réaliser un investissement locatif à des prix plus abordables. Côté infrastructures, le tiers-lieu des Halles de la Cartoucherie qui verra le jour d’ici deux ans devrait rendre le quartier très attractif et agréable à vivre. Il proposera une halle gourmande avec de nombreux bars et restaurants, ainsi qu’une salle de spectacle et des espaces de coworking.

Le quartier Béarnais-Brouardel

A proximité du périphérique, entre le canal du Midi et le canal de Brienne, ce quartier résidentiel est en train de fortement se développer. Sur 12 hectares, plusieurs îlots ont été imaginés : Brouardel de 7975m², Béarnais de 24 460m², Europe de 20 770m² et Sébastopol de 66 370m². Même s’il n’est pas immédiatement desservi par le métro, le quartier se situe à proximité immédiate de Compans Cafarelli. Et de tous ses établissements d’enseignement supérieur : la faculté du Capitole, TBS, Sciences Po … L’endroit idéal donc pour réaliser un investissement locatif à Toulouse.