Accueil > L'actualité immobilière à Toulouse > Quelles sont les mesures de Toulouse Métropole pour combattre la crise énergétique ?

Écrit par Miora R. publié le 16 novembre 2022

Quelles sont les mesures de Toulouse Métropole pour combattre la crise énergétique ?

La crise énergétique est au cœur des préoccupations de toutes les grandes villes. Pour y faire face, 25 mesures strictes ont été prises par la métropole de Toulouse afin de réduire sa consommation d’énergie. Plusieurs postes sont concernés, tels que le chauffage des équipements publics et des bâtiments, l’éclairage nocturne, mais aussi les illuminations de Noël.

Si les collectivités n’ont pas d’autres choix que de revoir leur usage de l’énergie, le secteur de la promotion immobilière à Toulouse doit également se montrer innovant. On fait le tour des mesures annoncées par Toulouse Métropole.

Économie d’énergie dès cet hiver

Pendant les périodes hivernales, les efforts pour économiser de l’énergie doivent être décuplés. La série de mesures qui visent à combattre la crise énergétique est entrée en vigueur le 30 octobre dernier, date à laquelle le passage à l’heure d’hiver en France a eu lieu. Jean-Luc Moudenc les avait annoncées le 13 octobre dernier, dans le cadre d’une conférence de presse dans le quartier Négreneys. Afin d’économiser de l’énergie pour cet hiver, des mesures ont été adoptées pour les transports en commun et sur la voirie, dans les bâtiments publics ainsi que dans les bâtiments administratifs.

Dans les transports en commun et sur la voirie

Plan sobriété énergétique - Un lampadaire allumé à la période de Noël
© Josh Harrison - Unsplash

Cette année, les décorations de Noël seront exposées et illuminées moins longtemps. Elles seront installées une semaine plus tard et désinstallées une semaine plus tôt que d’habitude. Ces décorations ainsi que les éclairages sur les bâtiments s’éteindront à 22h. Ce geste devrait permettre d’économiser environ 20 MWh.

Depuis le récent passage à l’heure d’hiver, l’extinction de l’éclairage public a été programmée à minuit. Cependant, certains lieux de passage (gare Matabiau, centre historique, place Abbal…) restent allumés.

Concernant les transports, la fréquence des rames des lignes A et B du métro a été ajusté. En effet, en heure creuse, le temps d’attente augmentera légèrement (quelques dizaines de secondes) et une rame passera toutes les 80 secondes en heure de pointe sur la ligne B. De plus, le service Téléo (téléphérique urbain) est désormais interrompu à 22h.

Dans les bâtiments publics

La température dans les gymnases et autres équipements sportifs publics a été baissée à 15 °C. La patinoire Bellevue a reçu un nouveau revêtement synthétique, ce qui permet d’avoir une économie de 300 MWh par an. Dans les piscines, la température de l’air est baissée de 2°C et celle de l’eau de 1°C.

Dans les bâtiments administratifs

Dans les bâtiments administratifs, l’eau chaude sera coupée partout où cela est possible. Par ailleurs, seules les pièces occupées seront chauffées et le chauffage sera coupé plus tôt le soir et amorcé plus tard le matin. En dehors des EPHAD et des crèches, les bâtiments de la collectivité, dont les écoles, ne pourront pas chauffer les pièces à plus de 19 °C.

La conversion en éclairage LED dans les stades de la métropole est en cours. Pour l’instant, 13 stades présents dans l’agglomération en sont déjà équipés. Certains bâtiments vont bénéficier d’une rénovation énergétique, à l’instar de l’école maternelle Étienne Billière et la salle Barcelone. Le recours à l’énergie solaire est de plus en plus sollicité, avec notamment un projet d’ombrières photovoltaïques sur le parking-relais de l’Oncopole et sur le parking du Zenith. Boulevard d’Atlanta, un projet de technicentre à énergie positive est en marche.

Contactez-nous

Un expert du marché immobilier toulousain vous accompagne dans votre projet, de la recherche du bien jusqu’à l’entrée dans le logement. Bénéficiez d’un parcours personnalisé et unique.

Toulouse Métropole : en avance sur son temps sur la transition énergétique

L’anticipation de la transition écologique de Toulouse Métropole date déjà de 2014. Divers projets environnementaux ont été dressés et ont permis d’augmenter de manière significative la sobriété énergétique de la collectivité, mais aussi d’augmenter les possibilités de production d’énergies renouvelables. Parmi les initiatives prises depuis 8 ans, on notera des actions menées dans l’éclairage, dans la production d’énergies propres et renouvelables, mais aussi dans la rénovation énergétique et les logements.

Éclairage

Plan sobriété énergétique - Un lampadaire public allumé
© Spencer Quast – Shutterstock

Deux tiers de l’éclairage public de la ville de Toulouse a été converti en diode électroluminescente (LED) depuis 2018. Cette opération a permis de réaliser des économies considérables en cumulé sur la consommation annuelle de 2 000 foyers toulousains.

Production d’énergies propres et renouvelables

Depuis 2014, la production d’énergies propres de la Métropole et de la Mairie a connu une hausse considérable. Plusieurs projets d’énergie propre vont voir le jour dans les prochaines années, dont la production de biogaz au sein de la nouvelle unité de méthanisation de Ginestous ou encore la centrale photovoltaïque du grand Marché MIN de Toulouse. Des panneaux photovoltaïques ont été installés dans les écoles Saliège et Jean Zay, tandis que l’école Tibaous a été équipée de panneaux solaires en 2020.

Rénovation énergétique et logements

Les initiatives concrètes de la Métropole touchent aussi la rénovation énergétique. Actuellement, et comme il est stipulé dans le plan sobriété énergétique, les logements sociaux de Toulouse Métropole Habitat sont chauffés à 19 °C. Pendant les périodes de vacances, les chauffages dans les établissements scolaires sont coupés. Rappelons que la Métropole a pu financer la rénovation énergétique de 9 000 logements sociaux et les aides qu’elle propose en faveur de ce genre de rénovation atteignent 8 500 euros.

Augmentation des aides à la rénovation énergétique

La rénovation énergétique est un poste de dépenses plus ou moins élevés en fonction de l’état du logement ou du bâtiment et des travaux à réaliser. C’est la raison pour laquelle la Métropole de Toulouse a déjà mis en place un plan de financement pour la rénovation thermique de 9 000 logements sociaux. Les aides devraient bientôt être beaucoup plus importantes.

Le financement de la rénovation thermique des particuliers est de l’ordre de quelques milliers d’euros. On recense environ 35 000 foyers éligibles à ces aides pour cet hiver, à Saint-Jean, Balma, Saint-Orens et dans certains quartiers de Toulouse (les Minimes, Montaudran et Rangueil, entre autres).

Vers une énergie plus verte

Le plan de sobriété énergétique de la métropole a pour objectif d’aller un peu plus vers les énergies plus vertes et plus durables, principalement dans l’habitat. Premièrement, il s’agira d’accélérer la rénovation énergétique. Ensuite, il faudra accentuer la production d’énergies renouvelables.

Les mesures prises pour l’accélération de la rénovation énergétique

La métropole a décidé de prendre des mesures adaptées à la situation d’urgence actuelle. Ainsi, la rénovation énergétique des logements va être renforcée en doublant les aides pour les logements sociaux et pour améliorer la qualité de vie des ménages les plus modestes. D’un autre côté, l’accompagnement des propriétaires va être renforcé, grâce à des groupements de commandes pour faire baisser les coûts de rénovation et des aides à la maison de l’énergie.

Toujours dans l’objectif d’encourager ce type de rénovation, la performance énergétique des bâtiments publics va être optimisée. Pour cela, plus d’un million d’euros supplémentaires par an sera alloué à la rénovation des écoles et des bâtiments publics en général.

Plan sobriété énergétique - Un appartement en train d’être rénové
© Milivoj Kuhar - Unsplash

Les mesures prises pour la production d’énergies renouvelables

La production d’énergies renouvelables constitue une solution sur le long terme pour mieux vivre. Dans le plan sobriété énergétique, diverses solutions ont été apportées dont le chauffage des bâtiments neufs en ayant recours à la géothermie. Cette technologie est basée sur la récupération de la chaleur stockée naturellement dans le sous-sol. En tout, 19 bâtiments à énergie positive vont être construits d’ici 2026. Ces bâtiments produiront une énergie renouvelable supérieure aux besoins des activités de la bâtisse.

Aussi, tous les nouveaux bâtiments que la Métropole ou la Mairie va construire dans les prochaines années intégreront obligatoirement la production d’énergies renouvelables. Pour aller dans ce sens, la Métropole souhaite également sortir de la dépendance aux énergies fossiles. De ce fait, le parc automobile de la collectivité devrait être bientôt constitué entièrement de véhicules propres. Les déplacements à pieds et à vélo seront encouragés pour combattre activement la crise énergétique.

Contactez-nous

Un expert du marché immobilier toulousain vous accompagne dans votre projet, de la recherche du bien jusqu’à l’entrée dans le logement. Bénéficiez d’un parcours personnalisé et unique.