Accueil > L'actualité immobilière à Toulouse > La tour Occitanie à Toulouse : un projet pharaonique

La tour Occitanie à Toulouse : un projet pharaonique

SOMMAIRE

Quatrième ville de France, Toulouse regroupe toutes les caractéristiques pour séduire investisseurs, familles, étudiants, jeunes actifs… Son dynamisme économique et sa douceur de vivre constituent, sans nul doute, ses plus grands atouts. Elle ne cesse d’attirer les investisseurs dans le secteur de l’immobilier, notamment avec des programmes innovants, composés de résidences à l’architecture moderne et qui respectent les dernières normes environnementales. L’immobilier neuf à Toulouse a, en effet, le vent en poupe. Toutefois, dans la métropole toulousaine, de nombreux programmes immobiliers sont suspendus à cause de la pandémie. Qu’en est-il du projet tour Occitanie Toulouse ? Est-ce que les travaux vont pouvoir commencer malgré la crise sanitaire ? Focus sur ce projet phare de la compagnie Phalsbourg dans la Ville Rose !

Les caractéristiques du futur premier gratte-ciel de Toulouse

Après la consultation lancée par SNCF Immobilier, Toulouse Métropole et Europolia, c’est la compagnie de Phalsbourg qui est la lauréate du concours du tri postal de Toulouse, avec le projet tour Occitanie, pensé par les architectes Khardam Cardete Huet et du Studio Libeskind. Cette opération immobilière est toujours dans le cadre du projet urbain Toulouse Euro Sud-Ouest et du réaménagement de la gare Matabiau.

Des discordes autour du projet

La consultation concernant le premier gratte-ciel toulousain avait été lancée en 2016. C’était lors du salon des professionnels de l’immobilier MIPIM, en 2017, sur le stand de SO Toulouse que le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, et le directeur général de SNCF Immobilier, Benoît Quignon, ont dévoilé le projet tour Occitanie. Pour ce dernier, l’investissement total est évalué à 130 millions d’euros. Le directeur de SNCF Immobilier a tenu à rappeler qu’il « ne coûtera pas un centime aux contribuables ». Le permis de construire a été accordé en juillet 2019 et l’équipe qui prend en charge la réalisation de la tour devrait livrer la construction en 2021-2022. Mais ce projet gigantesque résistera-t-il à la crise sanitaire et économique liée à la Covid-19 ? Sans oublier les débats qu’il suscite. En effet, l’association « Non au gratte-ciel Toulouse » a déposé deux recours : le premier pour l’annulation du permis de construire et le deuxième contre la modification du PLU. Le 13 avril, l’association des opposants a envoyé une lettre au maire de la ville, en y mentionnant : « pouvez-vous vous informer auprès du promoteur sur ses intentions concernant le projet tour Occitanie ? ». Les opposants s’inquiètent par rapport aux conséquences environnementales, visuelles et sociales de cette tour : dans un contexte de changement climatique, quelles sont les « techniques » à adopter pour climatiser un gratte-ciel de 150 m de haut ? Comment s’assurer que le ruban végétal de la tour pourra résister aux coups de vent d’Autan ?... De son côté, la métropole garantit qu’une étude d’impact complète a été menée. Le promoteur du projet s’est engagé à signer un contrat de suivi scientifique quant à la végétation de la tour, et ce, jusqu’à neuf ans après la plantation des arbres. Il s’est aussi engagé à utiliser des terreaux certifiés Ecolabel européen. Face aux opposants, Jean-Luc Moudenc a également répondu que « ce projet participera à l’attractivité de notre métropole, contribuera à celle de notre patrimoine urbain, comme le Canal du Midi, et constituera un trait d’union entre notre histoire et notre avenir, tout en mêlant innovation et qualité de vie ».

tour occitanie - le quartier Marengo à Toulouse
© Altitude Drone - Shutterstock

Comment les architectes ont-ils imaginé la tour ?

Tour Occitanie Toulouse architecte : le projet ? Une tour de 150 m de hauteur, avec 40 étages. La réalisation d’une centaine de logements est prévue. Ces logements haut de gamme pourront être vendus ou loués par la compagnie de Phalsbourg. 11 000 m2 de bureaux, un hôtel Hilton, des commerces et des locaux de la SNCF, un bar, un roof top public ainsi qu’un restaurant panoramique figurent également dans le programme. Dans la continuité du Canal du Midi, un jardin public sera aussi installé au dernier étage de la tour, et surplombera la Ville Rose.

Dessinée par Khardam Cardete Huet et Daniel Libeskind, la tour Occitanie Toulouse, implantée à proximité immédiate de la gare Matabiau, arborera une architecture ambitieuse et audacieuse, formant un ruban qui s’enroule en spirale, avec des façades en verre et des jardins verticaux qui parcourent les niveaux. C’est l’architecte-paysagiste Nicolas Gilsoul qui a imaginé ce paysage vertical.

Qu’en est-il du calendrier des travaux

Par au rapport au contexte de trouble actuel et au début des travaux de la tour Toulouse Matabiau, les acteurs du projet ont affirmé que le permis de construire fait l’objet d’un recours et qu’un jugement devrait rendu entre le troisième et le quatrième trimestre 2021. « Nous saurons alors si oui ou non nous pouvons continuer ce projet, et en cas de victoire, nous verrons aussi si les opposants décident de contester le jugement » ont-ils ajouté.

Qui est la compagnie de Phalsbourg, le promoteur derrière la tour Occitanie ?

Aujourd’hui, la compagnie de Phalsbourg est l’un des acteurs majeurs du secteur de l’immobilier commercial en France. Elle a été créée en 1989 par Philippe Journo et est à l’origine de nombreux complexes hôteliers et de centres commerciaux, à l’instar de l’Atoll d’Angers, Ma Petite Madeleine à Chambray-les-Tours, Waves à Metz ou encore le centre commercial Enox de Gennevilliers.

La compagnie de Phalsbourg est lauréat de plusieurs appels à projets dans les métropoles françaises. Depuis sa création, elle s’engage exclusivement dans la réalisation de projets immobiliers visant à améliorer leur environnement, tout en garantissant un très haut niveau d’exigence architecturale et écologique à la fois. Ainsi, elle prend en charge la réalisation de lieux de vie exceptionnels. Philippe Journo, en tant que gestionnaire, investisseur et développeur, a diversifié l’activité de la compagnie depuis de nombreuses années, en se tournant vers les grandes opérations urbaines mixtes : hôtellerie, logement, bureau, commerce, logistique, loisirs…

tour occitanie - les allées jean jaurès
© Colibri Vision - Shutterstock

Matabiau : le futur quartier d’affaires de Toulouse

Le quartier Matabiau à Toulouse est situé entre la gare Matabiau et l’hyper-centre urbain. Il est limitrophe de Saint-Aubin, Jolimont et Saint-Sernin. Aujourd’hui, il est en pleine métamorphose. La transformation de Matabiau se poursuit avec un projet urbain d’envergure qui vise à créer de nouveaux logements, commerces, bureaux et équipements publics divers. Le quartier sera certainement un choix d’exception pour les investisseurs ou les particuliers qui souhaitent acquérir un appartement neuf à Toulouse.

L’objectif du projet Grand Matabiau Quai-d’Oc est double :

  • Créer un pôle d’échanges multinational autour de la gare Matabiau qui sera rénovée et agrandie : troisième ligne de métro, TER…
  • Réaliser un vaste aménagement urbain en plusieurs étapes et sur plusieurs années : des espaces verts, des logements, des commerces et services…

Grand Matabiau-Quai d’Oc constitue alors l’un des plus grands projets urbains dans la Ville Rose. Il joue un rôle majeur dans le développement de la métropole toulousaine. Renforcer l’attractivité de la métropole autour de la gare, mais aussi des quartiers voisins, et étendre le centre-ville sont les principaux objectifs du projet. De nombreux chantiers sont déjà en cours, notamment sur la gare : aménagement du parvis, élargissement du hall d’accueil et rénovation des étages. La gare va notamment accueillir des LGV qui permettront de relier la ville à Paris et Bordeaux.