du lundi au vendredi
05 82 95 12 10
Contactez-nous
La métropole
Les quartiers
Nombre de pièces
Budget max

Immobilier neuf
Gratentour

ACCUEIL > gratentour

Les 2 meilleurs programmes neufs à Gratentour

POURQUOI INVESTIR à Gratentour

Gratentour est une commune de 4km², située à 14 km au nord de Toulouse entre les vallées de l’Hers et de son affluent, le Girou. Son nom viendrait d’une contraction des mots occitans « garat », qui signifie « lieu protégé, préservé », et « entorn », qui signifie « tout autour ». Jusqu’au milieu du XXe siècle, Gratentour vit exclusivement de la terre, la culture essentielle étant celle de la vigne, plus encore que le blé.

XIe siècle : fondation de la paroisse de Castelginest et naissance de Gratentour

Les origines de Gratentour remontent à la fondation de « Vilaygon », la paroisse de Castelginest, au Xe siècle. Les archives révèlent la construction d’une église dédiée à saint Pierre au croisement de la route de Bruguières et du chemin de Belbosc.

Les textes mentionnent la création au XIe siècle d’un hameau appelé « Bovilar » sur l’emplacement actuel de Gratentour, qui fait alors partie du territoire de la paroisse de Saint-Pierre de Vilaygon.

An 1226 : Toulouse reconnaît Gratentour

La guerre avec les Cathares, un véritable ravage pour la région, a pour effet de renforcer l’autorité des capitouls de Toulouse. Ils établissent cette année-là un document qui définit le gardiage de Toulouse, c'est-à-dire les limites de l’autorité des capitouls. Tout au nord de la carte, on trouve « Garatentorn », une annexe au prieuré de Castelginest.

C’est alors une ferme fortifiée (le centre de Gratentour se nomme depuis toujours « Le Fort ») qui bénéficie d’une localisation privilégiée sur les hauteurs de Toulouse. La commune est propriété des Paulo, une famille de notables toulousains anoblie, dont un des membres siège au Capitole de 1589 à 1590.

1593 : reconstruction de l’église

Le 13 avril 1568, le Parlement fait décapiter Philibert de Rapin, un des fauteurs de la rébellion de 1562 contre l’interdiction du culte protestant. Les protestants répondent par d’effroyables représailles. Ils mettent à sac les maisons des officiers du Parlement, et en 1570, ils pillent et brûlent l’église de Gratentour. Elle est reconstruite après une ordonnance épiscopale de 1593.

12 décembre 1789 : création de la commune de Gratentour

Faisant suite à la Révolution, l’Assemblée nationale constituante décrète le 12 novembre 1789 la création d’une municipalité dans chaque ville, bourg, paroisse ou communauté de campagne. Gratentour devient donc commune civile sur instruction du 12 décembre 1789. Monsieur Cols, le consul du village, en devient ainsi le premier maire.

1853 : restauration de l’église

Louis-Napoléon Bonaparte, récemment proclamé Empereur avec le soutien du peuple qui approuve son coup d’État par un plébiscite, est soucieux de se ménager alors l’appui des catholiques. Il fournit des crédits pour la réparation des églises, dont celle de Gratentour bénéficie en 1853. Sous le maire Charles Larigaudère, mandaté de 1863 à 1868, un curé propre à Gratentour est nommé, alors que depuis 1820 la paroisse dépendait de celle de Bruguières.

1865 : François de Viguerie s’installe au château place de la mairie

Le seigneur de Gratentour François de Viguerie, également propriétaire de la métairie de Manse, s’installe en cette demeure en 1865. Ce château de la place de la mairie est le plus ancien de la commune : flanqué de deux tours carrées couronnées d’une balustrade, son architecture de brique utilise le répertoire décoratif du XVIIIe siècle.

Fin XIXe : la commune développe ses infrastructures

L’école communale est construite sous le mandat de Bertrand Bézard, entre 1881 et 1892. Sous les mandats suivants, de Félix Frézières (1892-1900) et Prosper Compans (1900-1908), l’électricité fait son apparition à Gratentour, suivie de près par le téléphone.

Années 60 : première phase d’urbanisation

Gratentour compte entre 200 et 400 habitants jusque dans les années 60, où elle amorce véritablement sa croissance démographique, pour atteindre 646 habitants en 1968. En 1960, le premier lotissement sort de terre : c’est la cité Cayssials. La commune poursuit son développement sur un rythme soutenu, et passe le cap des 2.000 habitants à l’aube des années 90.

Devenue ville, Gratentour poursuit son accroissement de manière un peu moins soutenue dans les années 2000. En 2016, 3.673 habitants ont été recensés.

Janvier 2000 : la municipalité investit la mairie actuelle

La maison bourgeoise qui accueille aujourd’hui la mairie de Gratentour est occupée jusqu’à la fin du XXe. Sa dernière occupation privée est celle d’un hôtel-restaurant. Après travaux, le bâtiment accueille les services de la mairie en janvier 2000, et devient l’actuel hôtel de ville.

Ecoles
Transports
Loisirs
Alimentation
Collège
Collège
Claude cornac
Ecole
Ecole de niveau élémentaire
Maurice saquer
Ecole maternelle
Maurice saquer
Bus
Pic du midi
Maurys
Renery
Vieille côte
Vignemale
Mairie gratentour
Labourdette
Champ del rey
Barry
Galaup
Garenne
Gratentour gravette
Acacias

LES VILLES À PROXIMITÉ de Gratentour

Le bien idéal
Nos courtiers en immobilier neuf sélectionnent en toute indépendance vis à vis des promoteurs les meilleures opportunités d'acquisition de logements neufs à Toulouse.
Meilleur investissement
Découvrez les programmes immobiliers les plus performants pour réaliser un investissement locatif en région toulousaine ou acquérir votre résidence principale dans un secteur porteur.
Faites des économies
Notre agence vous permet d'acquérir un bien neuf aux conditions les plus avantageuses et sans frais d'intermédiaire : nous ne perçevons aucune rémunération de votre part pour nos services.
Vous accompagner
À chaque étape de votre projet d'investissement nous vous accompagnons : de la recherche du bien idéal, jusqu'à sa mise en location ou à votre entrée dans le logement.